9 October 2020

7 pièges de la transition Agile

hubspot-blog_headers_agile_2

Vous ne trouverez aucun mode d'emploi pour vous expliquer comment passer en douceur à la méthode Agile. Mais bonne nouvelle : vous pourrez compter sur les conseils avisés de quelques experts tels que Steven Happee ! Steven, qui a déjà accompagné de nombreuses entreprises dans leur passage au modèle Agile, a dressé pour vous une petite liste des pièges à éviter lors de votre transition.

L'amour indéfectible de Steven pour l'approche Agile remonte aux années 1990 alors qu'il développait un logiciel au sein d'une petite équipe multidisciplinaire selon une méthode que l'on qualifierait d'Agile aujourd'hui : en alliant contact étroit avec ses clients, création rapide de valeur ajoutée et transparence totale tout au long de son processus.

Vingt ans plus tard, il se consacre à l'accompagnement des entreprises dans leur transition vers un modèle Agile prônant un apprentissage permanent. Product owner, Scrum Master, développeur et manager, il affiche un curriculum vitae vertigineux lui permettant de se lancer dans des projets novateurs et enrichissants. C'est fort de cette expérience qu'il partage aujourd'hui les 7 pièges à éviter lors de votre transition Agile.

1. Se limiter à une approche « du haut vers le bas »

Vous pourrez aborder votre transition Agile selon deux approches : l'une « du haut vers le bas », l'autre « du bas vers le haut ». Par « du bas vers le haut », on entend que ce sont vos collaborateurs (souvent issus du service IT) qui décident de passer à une méthode Agile pour harmoniser leur travail en équipe.

Lorsque la volonté de faire passer une partie ou toute une entreprise à la méthode Agile vient du responsable, du PDG ou du DSI, on parle au contraire d'approche « du haut vers le bas ». Une technique apparue très récemment dans le monde de l'entreprise. Il faut dire que ces dernières années, la méthode Agile est devenue un vrai sujet à la mode et les PDG et autres DSI n'ont pas pu résister aux sirènes de cette nouvelle tendance. 

Mais force est de constater que cette transition a de plus grandes chances de fonctionner lorsqu'elle est initiée par vos collaborateurs. Un schéma que l'on observe fréquemment parmi les équipes IT, où se situe le berceau de ce concept. Un membre du service a envie de tester l'approche Agile, son manager est tenté par l'aventure et lance la création d'une équipe Scrum. Lorsqu'ils constatent que cette méthode porte ses fruits chez leur voisin, les autres services de l'entreprise lui emboîtent progressivement le pas.

Le scénario idéal consiste à combiner ces deux approches : les collaborateurs d'un service ambitionnent d'adopter la méthode Agile et obtiennent l'appui d'un membre de la direction de l'entreprise.

2. Appliquer la méthode en cascade à votre transition Agile

Il y a une dizaine d'années, on croyait encore que Prince2 était indispensable à la transition Agile. On était convaincu qu'il fallait d'abord imaginer un parcours, puis le suivre étape par étape, établir des jalons, etc. C'était assez paradoxal, bien sûr.

Heureusement, nous avons aujourd'hui compris que la seule chose dont nous avions besoin pour mener à bien une transition Agile était... l'approche Agile. Rien d'autre. Après tout, la transition Agile est un processus complexe, ou méta-agile, comme on pourrait l'appeler. Travailler en équipe, c'est travailler différemment. À l'aide de nouvelles méthodes et de nouveaux outils. La meilleure stratégie est d'opter pour une transition itérative avec une équipe multidisciplinaire et un backlog de changement. Autre atout de cette technique : vous montrez l'exemple.

3. Respecter les principes Agile au pied de la lettre

Les cadres Agile tels que Scrum reposent sur des techniques vous permettant d’appliquer les principes Agile au quotidien. Les backlogs, les rétrospectives, ... tout cela est très concret. Mais ces différents éléments sont également comparables au sommet d’un iceberg. Cette partie visible n’est qu’une part infime de ce qui vous attend en réalité. En effet, sous cette part visible se cache une vision globale de l’organisation du travail. Et cette vision repose elle-même sur les principes du manifeste Agile et de l’Agile moderne.

« Au fond, ce qui compte n'est pas tant d'adopter les techniques, mais bien les valeurs Agile. »

Certains travailleurs ont tendance à appliquer ces stratégies au pied de la lettre sans rien comprendre des principes qui les sous-tendent. Et cela peut s’avérer problématique. Toutes ces techniques ne conviennent pas nécessairement à votre entreprise, il est donc inutile de les appliquer de manière dogmatique. Au fond, ce qui compte n'est pas tant d'adopter les techniques, mais bien les valeurs Agile. Je pense donc qu’une personne tentée par l’Agilité doit avant tout être au fait de ses principes de base afin de les mettre en pratique tout en souplesse.

4. Remanier des techniques prédéfinies trop rapidement

Bien sûr, vous devez adapter les techniques Agile à vos besoins. Mais n’allez pas trop vite en besogne. Les adeptes de la méthode Agile font régulièrement référence au ShuHaRi, un concept issu des arts martiaux japonais selon lequel tout apprentissage se compose de trois phases. Vous commencez votre apprentissage par un respect strict des techniques existantes (Shu). Une fois les fondamentaux assimilés, vous êtes capable de les adapter, de les réinventer (Ha) jusqu’à atteindre le Ri : vous maîtrisez votre discipline de manière tout à fait inconsciente et vous n’avez plus besoin d’employer les règles et techniques de base comme autant de béquilles qui vous aidaient à progresser.

Souvent, les entreprises aiment personnaliser des techniques existantes ou faire leur marché parmi une série de cadres techniques. Et elles avancent de nombreuses excuses pour le faire : « Je connais bien la théorie et je sais que ça ne marchera pas chez nous » ou « On aime innover, donc on a choisi d'associer différentes techniques ». Tenter de nouvelles choses, c’est bien. Construire de nouveaux cadres sur des bases solides, c’est mieux. Testez une méthode existante sur une période de six mois ou un an et voyez ce que cela donne. Comment fonctionne un sprint ? Qu'est-ce qui définit une bonne rétrospective ? Comment calculer la valeur client ? Ne personnalisez votre méthode que quand vous êtes sûr(e) de comprendre où vous allez.

5. Associer équipes projet et Agile

Les équipes Agile et projet cultivent des points de vue diamétralement opposés. La méthode Agile travaille avec des équipes permanentes dont tous les membres connaissent leurs points forts ainsi que ceux de leurs collègues et progressent ensemble. Vous amenez le travail à vos équipes. Dans le cas d’une équipe projet, une demande émerge et vous constituez un groupe temporaire afin d’y répondre. En d’autres termes, vous amenez vos équipes au travail. Ces deux approches ne sont pas compatibles.

6. Limiter la transition Agile à votre service IT

Souvent, les travailleurs curieux de découvrir Agile ne sont pas conscients de l’impact global de cette méthode. Non, Agile ne se limite pas aux équipes IT Scrum. La transition Agile est une révolution culturelle qui touche tous les processus et tous les collaborateurs de votre entreprise, des finances aux ressources humaines en passant par la direction. Quel rôle jouent les chefs d’équipe lorsque vos services fonctionnent en autogestion ? Comment évaluer le personnel des équipes Scrum ? Budgets annuels et équipes Scrum sont-ils compatibles ? Généralement, l’envie d’adopter les principes Agile se répand d’équipe en équipe au sein de votre entreprise.

Plus vous serez conscient(e) de l’impact global de la méthode Agile sur votre entreprise, plus simple sera cette transition. De nombreux managers voient en la transition Agile une chance de repenser la culture de leur entreprise, de la rendre plus orientée client ou d’offrir plus d’autonomie à leurs collaborateurs. Souvent, ils ont déjà tenté d’autres techniques pour réinventer la culture de leur entreprise. Or, les principes Agile mènent indirectement à un renforcement de l’orientation client ou de l’autonomie des travailleurs.

7. Voir trop grand trop rapidement

Très souvent, les entreprises curieuses de passer à Agile commencent par tester cette nouvelle approche à l’échelle d’une équipe. Mais, quand tout va bien, comment étendre alors ce modèle à deux, trois ou vingt équipes ? Et comment appliquer ce principe à un service de ventes ou à vos ressources humaines ? Les experts de ce domaine recherchent actuellement la réponse à toutes ces questions.

Différents cadres vous aideront à étendre votre transition Agile, comme le modèle Spotify ou les approches SAFe (« Scaling Agile Framework ») et LeSS (« Large Scale Scrum »). Retenez ceci : si vous n’avez pas besoin d’étendre ce modèle, ne le faites pas. Essayez d’abord de laisser vos équipes travailler de manière indépendante. N’envisagez pas de soumettre plus d’équipes et de services à votre cadre avant que cela ne devienne absolument nécessaire. Certaines entreprises aimeraient étendre leurs cadres à toute leur société dès les premiers retours positifs. Résistez à la tentation. Agissez uniquement lorsque cela s’avère nécessaire.

Envie d'en savoir plus sur Agile ?

Nous avons largement couvert ce sujet ces derniers temps et avons envie de partager nos découvertes avec vous ! N'hésitez pas à consulter notre manuel consacré à l'approche Agile en ITSM :

Téléchargez l'e-book « Agile Service Management »

À propos de l'auteur

Steven Happee prête son aide précieuse aux entreprises souhaitant atteindre leurs objectifs grâce à la méthode Agile. Il doit sa maîtrise de ce domaine à son expérience de leader et coach Agile, de Scrum Master et de Product Owner, mais aussi à sa longue carrière au sein de l'administration IT et commerciale.


Comments

Stay Updated on Blog Content

Share this blog:

Want to know what is coming up?

Visit our roadmap!